Référentiel d’Urbanisation des SI de l’Etat Burkinabè

La transformation numérique de l’écosystème numérique de l’administration publique burkinabè nous impose à tous, dans un contexte de rareté de ressources pour la maintenance de l’ensemble de ces systèmes isolés, de maîtriser la complexité de cette diversité afin de considérer l’ensemble du SI de l’administration comme étant un TOUT devant être piloté globalement de manière cohérente et concertée. Loin de supprimer les particularités des systèmes d’informations, il s’agit urgemment de les considérer globalement afin qu’elles puissent interagir par des échanges transparents et continus d’informations pour s’enrichir et s’optimiser mutuellement.

C’est dans ce sens que mon département avec le soutien financier de la Banque Mondiale à travers le projet e-Burkina, a procédé à l’élaboration du référentiel d’urbanisation des systèmes d’information de l’administration publique afin de contribuer à l’édification d’une administration publique performante grâce à l’apport des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Je reste convaincu que la mise en œuvre de ce référentiel permettra à notre pays de tirer le meilleur parti du numérique pour améliorer le processus de modernisation de l’administration publique et atteindre ses objectifs de développement socio-économique.

En tant qu’outil d’aide à la prise de décision stratégique, l’appropriation de ce référentiel favorisera une démarche de gouvernance pour une utilisation efficace et efficiente de l’information et des ressources informationnelles à l’échelle la plus globale, celle de l’Etat, ou encore à l’échelle des organisations considérées individuellement.

Adopté le 23 février 2021 par son Excellence, Christophe Joseph Marie DABIRE, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le référentiel est composé de :
1- Le guide d’élaboration et de mise en œuvre SDSI ;
2- Le guide pratique et les Templates de SDSI ;
3- Le plan de renforcement de capacités IT de l’administration ;
4- Le référentiel ;
5- L’arrêté d’adoption du référentiel et ses annexes

Hadja Fatimata OUATTARA/SANON